« Lorsque le manque est occulté par un objet ou une représentation, le langage de l'homme devient menteur. »

L’orthophoniste pris aux mots

in « Rééducation orthophonique », n° 118, 1981, vol.19, p. 153-164, 10 rue de l’Arrivée, 75006 Paris

Consulter l'article


Pénélope, l’eunuque et le prophète. Les mots sans la chair ne parlent pas en vérité

Session des 4 et 5 juillet 1985, Compagnie de Jésus, La Chardonnière, 69400 Villefranche sur Saône, in « Moebius », n° 41 “Le Rituel”, automne 1989, 11-20, éd. Triptyque CP 5670, succursale C, Montréal, H.21 2HO

Consulter l'article


Entre le goût des choses et le poids des mots, le malentendu de la peur

in « Le divan de Procuste », Joyce Mc Dougall, Octave Mannoni, Denis Vasse, Laura Dethiville, p. 47-84, 1987, Denoël, 19 rue de l’Université,75007 Paris

Consulter l'article


Le frémissement des mots

in « Du visible à l’invisible, mélanges pour Max Milner », éd. José Corti, 1988 tome II, p. 173

Consulter l'article


Le frémissement de joie dans la juxtaposition des mots

Conférence donnée à Besançon le 18.10.1986, parue sous forme de notes rassemblées par J. Combette dans le Bulletin d’Audiophonologie 1989, n° 3 et 4, intitulée “Évaluation de la parole et du langage”, 2ème partie, département d’O.R.L. & Audiophonologie de la Faculté de Médecine et de Pharmacie, place Saint-Jacques, 25030 Besançon


Quant ils parlent vraiment, les mots ont deux faces

Conférence donnée à Besançon le 18.10.86, parue dans le Bulletin d’Audiophonologie, 1989, n° 3 et 4, intitulée “Évaluation de la parole et du langage ” 2ème partie