« L'homme peut refuser, plus ou moins consciemment, de consentir au désir qui l'habite.
Dans ce cas, il est comme un aveugle-né. Il est empêché d'interpréter les signes. »

Le visage, la parole et le nom

Conférence pour la Journée sur « L’image inconsciente du corps », janvier 1999, in « Françoise Dolto, aujourd’hui présente », Actes du colloque de l’Unesco 14-17 janvier 1999, p. 421-436, Gallimard, Paris, 2000

Consulter l'article